Grande galerie

Mathieu Cardin
More Data, More Noise
(Post Hoc Ergo Propter Hoc)

Type de projet

Exposition

Date

19 novembre 20 décembre 2021

Vernissage

19 novembre 17h

Le projet

More Data, More Noise
(Post Hoc Ergo Propter Hoc)

 

More Data, More Noise est une installation ambitieuse de Mathieu Cardin inspirée par le travail du scénographe Adolphe Appia (1867-1928) rendu célèbre pour ses décors de théâtre jouant sur la perspective et la profondeur. De la même manière, l’installation de Cardin est conçue comme un tableau composé d’une multitude de strates d’objets qui se succèdent.

Les publics sont invités à pénétrer cette mise en scène et à découvrir, step by step , les différentes couches qui la façonnent. Les objets qui constituent cette installation ont pour objectif de faire prendre conscience au regardeur de sa participation à l’œuvre et, plus spécifiquement, à la version de la réalité dans laquelle il se trouve.

À travers les formes proposées, le spectateur pourrait croire à une réflexion sur le culte du cargo, sur la vie extraterrestre ou encore sur notre rapport au réel… mais il n’en est rien! Il y retrouvera plutôt « la répétition du vide intersidéral qui se métamorphose en substance .»

À propos de l'artiste

Mathieu Cardin

Né à Agloe (É.-U.), Mathieu Cardin (né Matthew Carden) démontre dès son jeune âge des aptitudes exceptionnelles en sports de combat, en gymnastique et en théâtre. De ces premières disciplines, il gardera une grande flexibilité et un merveilleux uppercut à la Arthur Cravan. Préalablement intéressé par le cinéma et la photographie, c’est à la suite d’une discussion bien arrosée avec un pilote d’avion et un portier qu’il quitte son poste de commis administratif pour se consacrer à la sculpture d’installation. C’est sans expérience dans le domaine qu’il déménage à Providence ( Rhode Island) ; un an plus tard, il entame un MFA au Fameux Rhode island School of Desing, après avoir été accepté et s’être vu offrir des bourses en présentant un portfolio d’images trouvées en ligne.

 

L’œuvre de Mathieu Cardin se présente principalement sous forme de sculptures et d’installations, où l’accumulation et la déconstruction se combinent, laissant au spectateur le soin de distinguer ce qui relève de la fiction ou de la réalité. Sa pratique est souvent articulée autour d’une trame narrative dans laquelle le public, complice de l’artiste, joue un double rôle d’acteur et de spectateur. Ses installations ont été présentées au Canada, au Étas-Unis, en France, en Italie et au Mexique. Depuis 2008, Cardin vit et travaille entre Montréal et Scottsboro, en Alabama, où il dirige une entreprise qui achète des bagages non réclamés à des compagnies aériennes, pour en revendre le contenu sur eBay.